L'ami des marchants d'art

 

 

 

 

Grâce à son talent mais aussi un peu séducteur par son érudition et son élégance, Khmeluk sut rapidement se faire apprécier des marchands d'art dont il devint le familier avant d'en être l'ami.

Bien-qu'il soit un peu solitaire et n'évolue pas beaucoup au milieu des fêtes parisiennes, il était très apprécié des intellectuels et des amoureux de l'art.

Il leur demandait conseil ou leur confiait ses soucis quand,  par exemple,  se craignant malade,  il adressait un pseudo-testament à Durand-Ruel pour confier "à ses bons soins" sa chère épouse Maria... et en lui précisant qu'elle était douée pour la peinture...

Peu à peu sa notoriété dépassa les frontières et après les marchands d'art ce furent les amateurs d'art qui lui permirent d'exercer toute sa vie son talent.


 

 


 

 

 

 

Citons parmi tant d'autres :


Fernand Zamarron * :

Chef du service de la protection des Mineurs à Paris,

Grand amateur d'art et mécène, écrivain et poète.

Monsieur Zamarron appelait Khmeluk "Maître", lui envoyait des colis ou des cartes postales et invitait le couple chez lui...

 

Jacob M.MYERSON *:

Ministre Conseiller pour les Affaires Economiques et Commerciales, Ambassade des Etats-Unis.

Monsieur Myerson souhaite faire la connaissance de Khmeluk et l'invite à dîner avec son épouse. Il en possède sept toiles.

 

 


 

      

 

 

Revenir vers le haut

 

 

Tous droits réservés © Le Kouddar
Il est interdit de reproduire d'une quelconque façon ou de modifier tout ou partie de ce site.


L'ami des marchands d'art
© 2010