Adjudications

 

 

 

Grâce à son talent, sa liberté et sa persévérance, Khmeluk et son épouse vécurent  toute leur vie de son art. Malgré quelques périodes difficiles, ils n'ont jamais "bradé" de tableaux et même - disaient-ils - ils n'aimaient pas vraiment en vendre et préféraient les garder près d'eux à l'atelier du 189, rue Ordener.

Une fois veuve, en 1986, Maria continua dans cette optique et ne dispersa l'oeuvre de son défunt Peintre que petit à petit pour en préserver la rareté. La côte de Khmeluk resta stable durant des années et prit un envol aussi phénoménal qu'inattendu dans les années 2000 quand les pays de l'Est s'ouvrirent aux marchés.

L'attrait pour les Peintres Russes de Paris confirma cet engouement et son Taux de croissance (Indice des prix, ArtPrice)  atteignit 503%  en 2006 !

Le 14 mars 2008, Blanchet et associés, Paris,  adjugea à 42 000 €  "Les collines"  qui avait été estimées à 6000€ ; le même jour "Le portrait [de la femme de l'artiste] en vert" partit à 35 000 €  (estimation 5000€ ).

En marge de ces extraordinaires enchères, les autres ventes varièrent entre 19 248€ ("Maurice", Sotheby's, Londres, 30/11/2006),  14 000€ , ("Bouquet d'iris", Aguttes, Paris, 25/06/2008) jusqu'à des prix stabilisés autour de 7500€ ("Maison à la barrière blanche", Lombrail Teuquam, Paris, 18/06/2008) et 6000€ "Bouquet de fleurs", Millon et associés, Paris, 19/06/2006).  

 

 

 

LA GAZETTE DE L'HÔTEL DROUOT

parle ainsi de l'exceptionnelle  ascension de l'oeuvre de KHMELUK :

 

"[...] 37 554 euros frais compris. Vasyl Khmeluk (1903-1986), Les Bords de Loire, huile sur toile, datée 1959, 50 x 73 cm. Ce paysage, portant au dos l'étiquette d'une exposition à la galerie Durand-Ruel, suscitait une belle joute d'enchères. Débattu avec ardeur entre plusieurs collectionneurs européens présents dans la salle et au téléphone, il était finalement décroché au quintuple des estimations (7 000 euros) par un acheteur suisse contre un client russe. Notre enchère confirme la hausse spectaculaire des prix pour le peintre d'origine ukrainienne Vasyl Khmeluk. Le 14 mars dernier, le groupe Blanchet dispersait à Drouot une série de huit toiles qui récoltèrent 205 385 euros frais compris (voir Gazette n° 11, page 47). L'une d'entre elles, représentant des collines, enregistrait même un record mondial. Disputée jusqu'à 42 000 euros, elle battait ainsi le précédent record enregistré chez Sotheby's Londres, le 30 novembre 2006. Ce jour-là, un amateur avait déboursé 23 100 euros pour acquérir Maurice, une toile de 1960. Né à Berezivka, Vasyl Khmeluk se rend pour étudier[...] à Prague où il retrouve la colonie d'artistes ukrainiens. Attiré par le renom de l'école de Paris, le jeune homme vient en France dans les années 20. [...] avec le marchand et collectionneur Ambroise Vollard, juste avant la Seconde Guerre mondiale, Khmeluk fait sa première exposition personnelle en présentant des oeuvres aux dominantes sombres et à l'écriture singulière. Tout d'abord pimentés d'impressionnisme, ses paysages s'éclairent et évoluent vers l'expressionnisme [...]"

 

 

 

"La maison de Jeanne d'Arc" Tavers, Loiret.............................................................

 

 

 

 

Revenir vers le haut

 

 

Tous droits réservés © Le Kouddar
Il est interdit de reproduire d'une quelconque façon ou de modifier tout ou partie de ce site.

Adjudications
© 2010